Peintures

Description du tableau de Vincent Van Gogh «Paysage à Auvers après la pluie» (Paysage avec un wagon et un train)

Description du tableau de Vincent Van Gogh «Paysage à Auvers après la pluie» (Paysage avec un wagon et un train)



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

La toile est l'une des dernières œuvres du grand maître. Il a peint quelques mois avant sa mort dans la petite ville d'Auvers-sur-Oise, où il a passé la dernière année de sa vie. C'était l'un des paysages de cette ville qui a été capturé par l'artiste sur la toile.

En raison de l'image représentée, elle a un autre nom "Paysage avec un wagon et un train". Au centre de l'image, c'est le chariot lui-même. Ses dimensions sont insignifiantes, mais il attire l'attention avec sa roue. L'artiste l'a peint en rouge-orange, rendant la couleur aussi brillante que possible.

Le choix de la couleur a permis d'attirer l'attention du spectateur et révèle en même temps le symbolisme de l'image. Si nous considérons la roue comme une allégorie de la vie humaine, la couleur vive indique sa saturation avec les événements et les personnes. La vie de l’artiste peut à juste titre être considérée comme brillante.

Un autre symbole est le soleil. Un cercle brûlant et lumineux qui traverse le ciel de l'aube au coucher du soleil. L'image est pleine de vie, à partir d'une roue lumineuse symbolique et de champs colorés autour. Van Gogh, anticipant sa mort imminente, continue d'aimer la vie et veut montrer au spectateur la beauté du monde qui l'entoure.

Ses champs sont pleins de couleurs: herbe verte luxuriante, fleurs de luzerne rose, terre pourpre-noire, jeunes pousses de plantes vert foncé et nuances jaunâtres d'herbe mature. Parmi l'émeute des couleurs, la figure d'une faucheuse devient un accord fort de vitalité, il est représenté au travail. Courbé, d'où il semble encore moins, il ne devient pas invisible. Il est aussi l'incarnation de la vie dans cette image.

En arrière-plan, la couleur de l'image est véhiculée par des champs jaunes de blé et des collines bleuâtres, parmi lesquels un train se déplace dans la distance invisible. Derrière lui, il y a une longue et épaisse traînée de fumée blanche, comme les souvenirs d'une personne pleine de joie et de chagrin.





Coin de jardin Claude Monet à Montgeron


Voir la vidéo: Fred Bernard: Comment dessiner Carnet dun voyageur immobile? La leçon de dessin confinée (Août 2022).